6e édition de la Journée nationale de la qualité de l’air : des actions concrètes et engagées pour la qualité de l’air

Le Mercredi 16 septembre 2020

Crédits : Arnaud Bouissou / Terra
Le ministère de la Transition écologique organise chaque année, depuis 2015, un grand rendez-vous de mobilisation pour sensibiliser les citoyens à l’importance de la qualité de l’air que nous respirons, tout en valorisant les bonnes pratiques qui améliorent sa qualité. À l’occasion de cette 6e édition, qui se tient le mercredi 16 septembre 2020, plus de 80 actions sont menées sur l’ensemble du territoire.

La qualité de l’air, un enjeu majeur de santé publique

Au cœur de l’enjeu de transition écologique, la qualité de l’air apparaît comme le premier sujet de préoccupation environnementale des Français. La politique en faveur de la protection de la qualité de l’air s’inscrit dans une dynamique globale et nécessite des actions ambitieuses à toutes les échelles, afin de garantir à chacun le droit de respirer un air qui ne nuise pas à sa santé.

Des actions concrètes pour lutter contre la pollution de l’air

Dans ce contexte, le ministère de la Transition écologique se mobilise pour préserver la qualité de l’air et aider chacun à se protéger de ses impacts. À titre d’exemple, le “coup de pouce vélo” a été mis en place pour encourager les mobilités douces. Pour aider les particuliers et les bailleurs sociaux à adopter un chauffage plus sobre, des aides financières sont mises à disposition, et MaPrimeRenov’ permet d’encourager la rénovation énergétique des bâtiments.

Le ministère s’attache aussi à valoriser les actions concrètes en engagées de tous les acteurs soucieux de faire de la transition écologique une réalité, notamment en agissant pour une meilleure qualité de l’air. À l’occasion de la Journée nationale de la qualité de l’air, les collectivités, associations, entreprises, écoles et citoyens sont invités à organiser et à participer à des événements qui donnent à voir les bonnes pratiques pour lutter contre la pollution de l’air et se protéger de ses impacts sur la santé. 

Cette année, plus de 80 projets ont été partagés sur la plateforme : Atmo Auvergne-Rhône-Alpes lance la Captothèque, un service de prêt de capteurs de mesure de la qualité de l’air ; Geco Air organise un challenge pour aider les participants à diminuer leur empreinte « polluants » ; la ville de Schiltigheim propose un atelier avec des maquettes pour comprendre comment l’air circule dans nos logements ; SUEZ lance un appel à dessins auprès du jeune public pour réfléchir aux sources de pollution...

Découvrez toutes les actions initiées dans le cadre de la 6e Journée nationale de la qualité de l’air et retrouvez les initiatives près de chez vous.

Journée nationale de la qualité de l'air

Des bons gestes pour se protéger des impacts de la qualité de l’air

Améliorer la qualité de l’air que nous respirons est l’affaire de chacun, à toutes les échelles, et à tout instant. Au quotidien, réduire les émissions de polluants atmosphériques peut passer par des actions simples à mettre à œuvre. Certains gestes faciles à appliquer permettent également de se protéger des impacts de la qualité de l’air.

Découvrez la vidéo "Mieux respirer, c'est ça l'idée"

Afficher la version texte de la vidéo

2 minutes pour mieux comprendre la notion de qualité de l'air, connaître ses impacts sur la santé et découvrir les bons gestes à adopter pour se protéger et préserver la qualité de l'air que nous respirons.

Des actions aux résultats encourageants

Chaque année, le Commissariat général au développement durable publie le bilan de la qualité de l’air extérieur en France. Le bilan de la qualité de l'air extérieur en 2019 confirme que la qualité de l’air s’est améliorée, en lien avec la réduction des émissions de polluants, suite à la mise en oeuvre depuis plusieurs années de stratégies et de plans d’action dans tous les secteurs d’activité.

Des dépassements de seuils réglementaires de qualité de l’air persistent toutefois, même s’ils sont moins nombreux et touchent moins de zones. Ils concernent plus particulièrement l’ozone et le dioxyde d’azote, principalement provoqués par le trafic routier pour ce dernier.

Le ministère de la Transition écologique met en oeuvre un dispositif de surveillance de certains polluants atmosphériques, qui s’appuie sur les associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA). Chaque AASQA calcule et publie chaque jour un indice de qualité de l’air : l’indice ATMO, qui sera mis à jour en janvier 2021 pour mieux répondre aux enjeux de santé publique et aux attentes citoyennes. Retrouvez toutes les informations sur l'évolution de l'indice.

Téléchargez l'intégralité du kit de communication de la Journée nationale de la qualité de l'air :