Crise sanitaire et hébergement des personnes sans-abri : Emmanuelle Wargon présente ses mesures d’urgence aux associations

Le Vendredi 28 août 2020
La ministre déléguée au logement a notamment annoncé la pérennisation inédite de 14 000 places d’hébergement d’urgence pour les sans-abri sur la période 2020/2021.

Emmanuelle Wargon a tenu à réunir ce jeudi 27 août 2020 les associations du secteur de l’Accueil, de l’Hébergement, de l’Insertion, du logement accompagné et de la lutte contre les exclusions.

Après avoir salué la mobilisation et le travail collectif accompli au service des plus vulnérables au plus fort de la crise de la COVID-19 et lors de la période de confinement, la ministre a pris l’engagement de poursuivre l’effort du gouvernement et déployer des moyens exceptionnels pour répondre à la crise dans le temps long :

  • Maintenir des places ouvertes en cas d’absence de proposition de relogement

Dans la suite de la circulaire du 2 juillet, les places d’hébergement d’urgence créées pendant la crise seront maintenues tant qu’une solution de logement n’est pas trouvée.

  • Pérenniser un nombre inédit de places d’hébergement d’urgence

14 000 places seront pérennisées sur la période 2020/2021, ce qui constitue le nombre de places pérennisées le plus élevé jamais atteint. 7 000 places seront pérennisées dans les prochaines semaines. Les 7000 places restantes seront pérennisées à partir du 1er janvier 2021 et maintenues ouvertes d’ici là. La pérennisation de l’ensemble de ces nouvelles places sera travaillée pour diversifier les modes d’accompagnement, en fonction des besoins (urgence, insertion, intermédiation locative).

  • Soutenir les acteurs associatifs dans la période de crise  

La ministre a confirmé la livraison en cours de 50 millions de masques aux associations et rappelé la mobilisation de l’ensemble des moyens de l’Etat pour repérer le plus rapidement possible les clusters, tester le plus grand nombre de personnes pour isoler les malades et faire respecter les mesures de sécurité sanitaire.

Afin que tous les besoins soient couverts, les surcoûts liés au contexte de crise, seront également remboursés aux associations et gestionnaires.

  • Humaniser les conditions d’accueil

La ministre a annoncé une enveloppe de 10 millions d’euros visant à améliorer les conditions d’accueil des personnes hébergées et financer des travaux dans les centres d’hébergement ou structures d’accueil des personnes sans domicile fixe.

Les modes d’habitat intercalaire ou modulaire, permettant d’accueillir dans la dignité les personnes mises à l’abri en urgence, seront également soutenus en s’inspirant des innovations et initiatives des associations.

  • Préparer l’avenir

Emmanuelle Wargon s’est engagée à intensifier les actions engagées en faveur du Logement d’abord, avec la mobilisation récente de 3000 logements sociaux pour les ménages hébergés dans la circulaire du 3 juin 2020. Cette mobilisation a permis à près de 8 000 personnes de trouver un logement en moins de trois mois.

Les efforts seront également poursuivis sur le développement du logement accompagné : développement des structures semi-collectives comme les pensions de famille et de l’intermédiation locatives, permettant l’accès des personnes précaires au parc privé.

Alain Christnacht, président du Samu social de Paris, présentera dans les prochaines semaines les conclusions de son rapport sur le la protection, l’hébergement et le logement des personnes en situation de précarité dont les premières orientations ont été partagées avec les associations au cours de la réunion et sur lesquelles elles sont invitées à faire leurs retours.

La ministre a en outre confié au député de l’Hérault Nicolas Démoulin un groupe de travail sur la prévention des expulsions locatives, et attend pour le mois de décembre ses propositions. Le député travaillera en lien avec les associations du secteur de la lutte contre les exclusions mais également les associations de locataires et de propriétaires.